Communication

Un kakémono, c’est quoi exactement ?

kakemoko

Si vous êtes un adepte des actions marketing et de communications, un kakemono ne vous est surement pas étranger. Il se peut que vous en ayez déjà vu, mais que vous n’ayez pas pu y mettre un nom. Pourtant, il s’agit là d’un outil marketing efficace, voire incontournable. Kakemono est un mot japonais signifiant suspendu. Dans le marketing et le monde du visuel, il s’agit d’un outil de communication que l’on retrouve souvent en PLV (Publicité sur le lieu de vente).

Découvrir le Kakémono

Dans sa forme non déployée, un Kakémono se présente sous la forme d’un tube. Une forme qui facilite son transport et son rangement. Une fois déployé, il prend la forme d’une bannière verticale, assez étroite qui se déroule en hauteur. L’élément visuel est donc attaché à la base d’un pied autoporteur avec une accroche à son sommet.

Pour ceux qui s’y connaissent un peu en communication, le Kakemono offre une excellente visibilité à ceux qui l’utilisent. Que ce soit lors d’un salon, sur un espace de vente ou même au cours d’une conférence de presse, il demeure un outil très facile à installer. Peu encombrant, c’est un outil pratique et efficace. Son cout de fabrication le rend aussi très attrayant. Avec un Kakemono sur un site de vente directe par exemple, il permet d’attirer l’attention sur l’endroit et est susceptible de déclencher des contacts et des ventes.

Les différents types de Kakémonos

Roll-Up, Kakemono, Totem, des mots qui ne sont pas nouveaux à nos oreilles. Pour beaucoup, ce sont des mots qui désignent à peu près la même chose. Faux. S’ils ont des similitudes, ils sont parfois très différents. Mais ils constituent le genre « Kakémono ».

Le Kakémono

Un Kakémono au Japon est tout simplement un rouleau suspendu. Rouleau qui tient donc entre deux baguettes de bambou.  Au Japon, un Kakémono répond à plusieurs standards (Shin, Gyo, So)

Le Roll-up

D’origine anglo-saxonne, elle est d’une conception beaucoup plus récente. Ici, il est toujours question de rouleau. Roll-up signifiant « déroulé vers le haut ». Vous avez compris. C’est donc le même principe qu’un Kakemono. Une fois que la bâche est déroulée, elle sera suspendue en hauteur. Une des raisons qui prête parfois à confusion.

Le Totem

Rien que sur la forme et le principe, il est difficile de le confondre avec un Kakémono. L’installation est aussi compliquée.

Pourquoi utiliser un Kakémono ?

Entre ces trois supports, le choix n’est pas très évident. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils servent tous à la même raison : maximiser la visibilité. Avec un Totem, un Roll-Up et un Kakémono, le principe c’est de se faire voir. Un Kakémono s’utilise surtout pour délimiter un emplacement. Mieux il est en évidence, mieux il aura des chances d’attirer l’attention.

Ainsi, en extérieur, ce support de communication servira de balise. Par exemple avec un Kakémono imprimé en taille XXXL, vous pouvez par exemple habiller toute une colonne d’échafaudage. Si vous voulez vous faire voir de loin, un totem est plus indiqué. En intérieur, un Kakémono est un véritable passe-partout.