Les couvertures proposées par une assurance emprunteur

assurance emprunteur

Même si elle n’est pas obligatoire, l’assurance emprunteur, également appelée assurance crédit, est très importante. En effet, elle permet à la banque ou à l’organisme prêteur de se protéger en cas d’événements générant l’impossibilité de rembourser le crédit contracté. L’assurance emprunteur a pour but de garantir un emprunt, pour permet à l’assuré d’être couvert en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’emploi. Quand un de ces événements survient, l’assureur se charge de rembourser les échéances du prêt, en totalité ou partiellement.

Comprendre les risques couverts par l’assurance emprunteur

Selon le site www.emprunt.info, une des couvertures proposées par l’assurance emprunteur est la perte d’emploi. Ainsi, l’emprunteur sera couvert en cas de rupture de son contrat à durée indéterminée (CDI). Cependant, quelques types de contrat de travail ne sont pas pris en charge par l’assurance. Ce sont, notamment, les ruptures de contrat à durée déterminée (CDD), le chômage partiel, la démission, la fin de période d’essai ainsi que la préretraite. Egalement, l’assurance est limitée dans le temps, soit de 2 à 3 ans environ. Dans la pratique, l’emprunteur assuré doit vérifier les délais de déclaration stipulés dans le contrat, pour ne pas perdre ses droits à l’indemnisation.

Le décès et l’incapacité, des couvertures proposées par l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur propose la couverture en cas de décès. A ce moment, le paiement du capital restant sera garanti. Elle met également à la disposition de l’emprunteur les cas d’invalidité très graves, tels que la « perte totale et irréversible d’autonomie » (PTIA). Comme précautions à prendre, il faut noter que les cas de suicide ou la pratique de sports à risques risquent de faire l’objet de clauses particulières dans le contrat d’assurance emprunteur. L’emprunteur sera aussi couvert en cas d’invalidité totale et permanente, dans des conditions identiques à l’assurance décès. Pour cette couverture, l’emprunteur est recommandé de se plancher sur l’étendue de la couverture, les degrés d’invalidité couverts et l’âge de fin de garantie.

Les différentes formes d’assurance emprunteur

L’emprunteur a le choix entre deux options, l’assurance de groupe ou l’assurance individuelle. En réalité, le banquier va systématiquement solliciter d’adhérer à son propre contrat d’assurance collective. C’est un contrat de groupe standard mis à la disposition de tous les clients de la banque, pour être assurés au même tarif. Ce système a pour but de répartir les risques entre tous les emprunteurs, quel que soit leur profil. En ce qui concerne l’assurance individuelle, également appelée délégation d’assurance, l’emprunteur est à même de personnaliser son contrat et adapter l’assurance à son profil. Cette formule est conseillée si l’emprunteur est jeune, sportif professionnel, ou si son prêt est sur une courte durée. Il faut noter qu’une telle assurance emprunteur doit impérativement être comptabilisée dans le budget de l’emprunteur, car elle peut représenter entre 5 et 30 % du coût global du crédit. Ainsi, il est recommandé de prendre le temps de la choisir correctement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.